Un parfum des années 1980

Thomas C. Durand

Écrivain

Un parfum des années 1980

13 septembre 2014 | Événement

Chanson Fédéflotte

 

Il y avait en ce temps là des programmes Jeunesse calibrés pour nous faire acheter les produits Hasbro, Mattel, Ravensburger, des pâtes à tartiner et tout un tas de saloperies à manger au goûter.
On y diffusait sans complexe des tronçons de Goldorak, de Jayce et les Conquérants de la Lumière ou de Ken le Survivant avant de nous vendre un single des Musclés.
Il n’existait alors rien de mieux, pauvres de nous, que ces dessins-animés de science-fiction souvent médiocres mais enthousiasmants, épiques, cosmiques, le swag d’avant le swag, avec des voix françaises inoubliables comme Claude Giraud ou Jean Topard.

Et puis il y avait des génériques qui osaient tout, où le génial embrassait à bras le corps le mauvais goût.

Pour les besoins d’Univers en Travaux qui prépare sa troisième rentrée, j’ai participé au petit exercice de revival que voici : La Chanson de la Fédéflotte qui reprend les codes de cette période révolue avec ce qu’il faut, je crois, de nostalgie et de recul.

À la composition et au chant, comme d’habitude : Anthony Da Silva.

 

FEDEFLOTTE

Quand l’univers est menacé
L’ennemi s’en prend à la Terre
Un peu d’amour et d’amitié
Et un missile nucléaire

Au nom des oiseaux et des fleurs
Pour la joie et pour le bonheur
Le bras armé contre le mal
De la justice sidérale

Refrain
Sentinelle du cosmos
Levons nos verres, portons un toast.
Parce que le mal n’a pas de loi.
L’amour vaincra !

Des vaisseaux partout dans le ciel
Pour qui chantent les hirondelles
Parce que le mal n’a pas de droit.
On le tuera !

Les Conquérants vont conquérir
Les Protecteurs vont protéger
Les Héros sont prêts à mourir
Et s’il faut à recommencer.

Pour la paix il faut faire la guerre
Pour être heureux il faut souffrir
Une Fédération millénaire
C’est une bonne raison de mourir.

(narration badasse) Dans le vide obscur de la nuit galactique, nous ne sommes que les poussières d’explosions d’étoiles mortes, d’instables agencements d’atomes sur le chemin de la désintégration. Au milieu de la bouillie quantique d’où notre conscience émerge, nous avons besoin de liberté pour hurler notre désespoir à la face du néant. Merci, Fédéflotte de protéger notre liberté !

Refrain

 

  • Luke

    C’est tellement beau….

    |

    Répondre

Répondre à Luke Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>